Histoire

2019

  • La Fondation accepte la proposition de l’Etat de Vaud d’ouvrir un nouveau foyer à Morges.

2018

  • Suite à l’entrée en vigueur de la LOVD – Loi d’organisation de lutte contre la violence domestique – et son règlement d’application (RLOVD) le 1er novembre, les personnes expulsées doivent suivre un à trois entretiens socio-éducatifs obligatoires au CPAle.
  • Ouverture de La Prairie au Centre de vie enfantine, un secteur réservé aux enfants – dès la naissance jusqu’à l’entrée à l’école – des mères hébergées au Centre d’accueil.

2017

  • Changement de paradigme avec la création de la prestation Guidance qui offre la possibilité de consultation rapide, à Lausanne ou à domicile, suite à l’éloignement de l’auteur des violences.

2016

  • La prestation ViFa « Organisation de prise en charge des hommes et des femmes auteurs de violence domestique » est intégrée à la Fondation sous le nom de Centre de Prévention de l’Ale située, comme son nom l’indique, à la rue de l’Ale à Lausanne.
  • Rénovation de la Réception pour permettre à deux réceptionnistes de travailler en même temps.
  • Cinq événements sont organisés pour célébrer 40 ans de traitement des violences domestiques et de présence au chemin de La Prairie : une journée de formation pour l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs, un goûter pour les enfants des garderies & leurs parents, les résidentes & leurs enfants et les collaboratrices & collaborateurs avec la présence exceptionnel du Conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard, un petit déjeuner des officiels, une conférence grand public sur le thème « la Bientraitance envers les enfants, tous concernés ! » et un repas de soutien.
    Un livre rétrospectif l’Odyssée du CMP est également édité.

2015

  • Le Centre d’accueil peut s’agrandir grâce à l’obtention d’un appartement 5 pièces contiguës aux locaux au 1er étage. Les deux appartements du chemin du Martinet utilisés comme studios sont rapatriés au chemin de La Prairie qui compte désormais 24 studios en ses murs.

2014

  • Signature d’une convention avec la Fondation Bois-Gentil, pour la mise à disposition d’un appartement de sortie dans « La Maisonnette » comprenant trois studios, destiné aux résidentes dont la situation s’est stabilisée et qui sont dans l’attente de trouver un logement.

2013/2014

  • Importants travaux de rénovation et d’aménagement : rénovation du toit et des façades du chemin de La Prairie 34, réfection de la cuisine, réaménagements intérieurs dont l’attribution du 5e étage au CMP, suite au déménagement de la garderie et l’administration du CVE au chemin du Martinet 27 dans les anciens locaux « Interlude » entièrement transformés.
  • Pour le CMP, constamment en recherche d’espaces supplémentaires, les travaux permettent la création de deux bureaux pour les intervenants sociaux, un bureau pour l’équipe enfants attenant à un nouvel espace jeu, deux studios supplémentaires dont un aux normes handicaps, un WC handicap, un espace commun cuisine/séjour et une salle de conférence. En juin 2014, le Centre d’accueil comprend désormais 22 studios + un appartement de deux pièces au chemin du Martinet utilisé comme studios.
  • Pour le CVE, les travaux permettent de recréer les trois terrasses au chemin de La Prairie, de moderniser et repenser l’aménagement des locaux, de rapprocher la direction de l’Oasis pour une plus grande proximité avec les parents.

2013

  • Avec le soutien financier du BEHF, une journée « Reconstruction – Self-défense et coaching pour femmes confrontées à la violence conjugale ou familiale » est proposée plusieurs fois par année par l’Association Faire Face – faireface.ch aux bénéficiaires (résidentes ou suivies en consultations ambulatoires).
  • Face à la pénurie de logements qui perdure dans le canton, un poste d’aide au logement est créé afin d’accompagner les résidentes dans leurs recherches. Cette activité était auparavant proposée sous forme d’atelier animé par une bénévole.

2012

  • La consultation Itinérance de Nyon se partage désormais entre le Centre Social Régional – CSR, et l’hôpital de Nyon qui souhaite offrir dans ses murs des consultations à des femmes hospitalisées victimes de violences conjugales.

2010

  • Officialisation du Pôle ressources CMP/ViFa. Le travail de collaboration de professionnel-le-s des structures travaillant avec les personnes victimes, les personnes auteur-e-s et les enfants constitue une démarche unique en Suisse romande. Invitation du Conseil de l’Europe de Strasbourg à présenter cette collaboration.
  • Ouverture du service Itinérance Payerne.

2009

  • Réflexion et élaboration d’un référentiel des valeurs institutionnelles du Centre d’accueil MalleyPrairie (CMP) avec l’accompagnement d’un éthicien. Le Centre de Vie Enfantine est associé à ce processus.

2008

  • Ouverture du service Itinérance Orbe.

2007

  • Ouverture du service Itinérance Vevey

2006

  • Sur demande de la ville de Lausanne, les trois garderies fusionnent et deviennent le Centre de Vie Enfantine Malley Prairie (CVE), avec une ligne pédagogique commune aux trois structures.
  • Le Centre d’accueil MalleyPrairie participe comme membre fondateur à la création de l’Association Vivre sans violence, qui exploite le site internet violencequefaire.ch destiné tant aux victimes qu’aux auteur-e-s de violences conjugales et comeva.ch destiné aux jeunes qui peuvent poser leurs questions sur les relations amoureuses (en 2016, l’association est renommée Association ViolenceQueFaire et les deux sites sont fusionnés).
  • Collaboration active avec Violence et Famille (ViFa) de la Fondation Jeunesse et Famille, service qui s’adresse aux auteur-e-s de violences conjugales. Une sensibilisation pour les professionnel-le-s du réseau est organisée conjointement deux fois par an. Une Convention de collaboration est signée.
  • Ouverture du service Itinérance Nyon.

2005

  • La Rotonde change de nom et devient La Mezzanine, mettant fin à la confusion avec le bâtiment « La rotonde » situé à la Vallée de la Jeunesse et occupé par l’Espace des Inventions.

2004

  • CVE : Ouverture de la garderie Oasis pour les 2-6 ans au chemin du Martinet.
  • CMP : Au même endroit, ouverture d’Interlude, qui se compose d’une salle de réunion et de trois studios de transition (Do, Ré, Mi), à disposition des résidantes qui ne sont plus en danger, afin de faciliter les sorties.
  • Création d’un groupe de soutien pour victimes de violences au sein du couple, en partenariat avec le Bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes (BEFH).

2003

  • Le Foyer MalleyPrairie devient le Centre d’accueil MalleyPrairie (CMP), afin de refléter l’évolution des prestations psycho-sociales en hébergement et au développement des consultations ambulatoires à Lausanne et dans d’autres villes du Canton (Itinérance). L’appellation « femmes battues » est abandonnée pour « femmes victimes de violence conjugale ».
  • Ouverture d’un service Itinérance à Yverdon, Bex et Montreux.

1999

  • Emménagement dans les locaux rénovés et sécurisés. Chaque espace a été réfléchi en fonction de la clientèle et des problèmes rencontrés.
  • Le Centre de consultation LAVI est repris par la Fondation PROFA.
  • Début des entretiens de couple centrés sur l’arrêt de la violence au CMP.
  • L’Etat de Vaud devant réduire son déficit, la subvention pour les activités en faveur des conjoints hommes n’est pas reconduite. Faute d’avoir pu trouver d’autres financeurs, la Fondation est contrainte de renoncer à poursuivre l’action du CRIV, dont les activités seront reprises par la Fondation Jeunesse et Familles, d’abord sous l’appellation Violence et famille, puis sous celle de ViFa.
  • La typographie du foyer Malley Prairie change à foyer MalleyPrairie.

1998

  • Achat de l’immeuble au chemin de la Prairie 34 et rénovation. Durant les travaux qui vont durer un an, les résidentes et les bureaux déménagent à l’hôtel Belle-Rive.
  • Le conseil de Fondation décide de promouvoir aux rangs de Directrices, les trois responsables de chaque secteur : Foyer d’accueil, Centre de vie enfantine et Services généraux. Elles fonctionnent en Collège de Direction et se rencontrent régulièrement.
  • Création de l’espace père-enfant, espace sécurisé permettant aux pères de voir leurs enfants à certaines conditions.

1996

  • Ouverture du Centre de recherche et d’intervention sur la violence – C.R.I.V. avec pour objectif : le traitement des hommes ayant recours à la violence conjugale.

1995

  • La Fondation Malley Prairie change ses statuts : « La Fondation a pour buts d’étudier et d’agir sur les causes et les conséquences de la violence : par un travail d’information ; par un travail d’éducation et de prévention, notamment auprès des enfants ; par une aide à toute personne usant de violence ; par une aide à toute personne victime de violence ; par une collaboration étroite avec divers partenaires sociaux, médico-sociaux, judiciaires, policiers, administratifs. »
  • L’appellation « Foyer pour femmes battues » est abandonnée en faveur de « Foyer d’accueil pour femmes victimes de violences domestiques ».
  • Le Centre LAVI se sépare de la Fondation et devient une structure autonome avec ses propres locaux à l’avenue Bel-Air, Lausanne.
  • Publication du rapport « Les hommes ayant recours à la violence dans le couple – rapport de recherche empirique et propositions pour la création d’une unité de traitement », par Pierre Avvanzino et Willy Laffely.

1994

  • Début de la réflexion et des recherches dans l’optique d’ouvrir un Centre de consultation pour hommes ayant recours à la violence.

1993

  • Le département de la Prévoyance et de l’Aide Sociales (SPAS) a confié à la Fondation Malley Prairie, le mandat de mettre sur pied un centre de consultation LAVI – Loi fédérale sur l’aide aux victimes d’infractions – suite à l’arrêté du 4 octobre 1991. Il s’ouvre en janvier 1993, au chemin de la Prairie 34. Le rôle du Centre LAVI est de recevoir les victimes d’infractions et d’offrir gratuitement une aide psychologique, sociale et matérielle.

1992

  • Le Conseil de Fondation redéfinit les structures de la Fondation et donne un statut à part entière aux unités d’accueil l’Attique et la Rotonde. La Fondation Malley Prairie est constituée de quatre structures : Le Foyer – Centre Accueil Femmes, les garderies L’Attique et La Rotonde et le Centre LAVI.

1990

  • La Fondation décide d’accueillir uniquement les femmes victimes de violences conjugales ou familiales, avec ou sans enfants.

1985

  • Constitution de la Fondation Foyer Malley Prairie. Ses buts sont « aider et accueillir toute femme accompagnée ou non de son enfant qui connaît des difficultés personnelles ou familiales ». La Fondation Malley Prairie est constituée de trois structures : L’Internat du Foyer Malley-Prairie, L’Attique et La Rotonde.
  • L’Association « La Demeure » est dissoute. Ses actifs et passifs sont transférés à la Fondation.

1980

  • Ouverture de la garderie La Rotonde, pour enfants de 4 à 12 ans, accueillant également des enfants du quartier.

1978

  • Un reportage est effectué dans le cadre de l’émission Temps Présent de la Télévision Suisse Romande (TSR). La diffusion de l’émission fait exploser le nombre des demandes d’admission.

1976

  • Le Foyer Malley Prairie ouvre ses portes au chemin de la Prairie 34 à Lausanne. Sa vocation est « l’aide aux mères célibataires en état de grossesse ou l’aide à toute mère en difficulté », avec un internat et une garderie, l’Attique, qui prend en charge les enfants des mères qui travaillent.
  • A cette même période, trois assistantes sociales en développement communautaire, responsables d’un centre de rencontre pour les femmes isolées du quartier, découvrent le livre d’Erin Pizzey « Crie moins fort les voisins vont t’entendre », publié en 1975. Elles sont interpellées par le témoignage de l’auteure qui dénonce la violence conjugale et relate son initiative novatrice de créer un foyer d’accueil en Angleterre. Les trois femmes approchent alors la Direction du Foyer qui les engage pour offrir une prise en charge aux « femmes battues » au chemin de la Prairie.

1972

  • Fusion des deux associations, sous la dénomination « La Demeure ». Le but est toujours de venir en aide aux futures mères en difficulté et de leur fournir un toit dès les premiers jours de grossesse, de même qu’un appui personnel et pour l’éducation des enfants.
  • Dans les années suivantes, forts de l’idée que la population des femmes seules avec la charge d’un enfant à naître allait encore augmenter, le comité conceptualise un nouveau bâtiment, pour offrir des studios permettant une plus grande autonomie des mamans et des séjours assez longs.

1952

  • Ouverture à Vennes (Lausanne) de l’hôtel Maternel « La Demeure », destiné à compléter l’offre du « Foyer maternel ».
  • Les statuts du Foyer Maternel sont modifiés pour venir en aide aux mères célibataires dès l’état de grossesse, mais également étendre son aide à toutes mères en difficulté.

1913

  • Le 17 avril est fondée l’association « Foyer Maternel » avec l’ouverture d’une maison à Lutry. Elle se déplace ensuite à Epalinges jusqu’en 1973. La maison accueille des mères célibataires en rupture avec leur famille, durant leur grossesse et jusqu’à l’accouchement.